UNIVERSOL le substitut à l'ammoniac est un super dégraissant biodégradable. En raison de sa composition à base de tensioactifs amphotères, il est particulièrement sûr pour la peau. Du fait de l’absence de solvants nocifs, UNIVERSOL est utilisé comme nettoyant avant peinture depuis 26 ans. En outre, UNIVERSOL trouve ses applications en tant que nettoyant tout usage dans les usines, les entreprises de nettoyage, les cuisines industrielles, etc. UNIVERSOL peut être utilisé pour toutes les activités de nettoyage possibles.

​

UNIVERSOL est un nettoyant avant peinture, nettoyant tout usage et dégraissant.

​

UNIVERSOL ne mousse pas et éliminefacilement pollutions organiques et inorganiques sans avoir à rincer la surface après le nettoyage. En raison de sa composition particulière, la surface devient antistatique, de sorte qu'une nouvelle contamination ne puisse pas se déposer rapidement sur la surface. UNIVERSOL convient parfaitement au nettoyage de supports préalablement à l’application de peintures aussi bien alkydes que phase aqueuse.

​

UNIVERSOL est recommandé par les fabricants de peinture, les grossistes en peinture et les peintres.

​

UNIVERSOL est disponible aux Pays-Bas, en Belgique, en Allemagne, en France et au Royaume-Uni auprès du meilleur grossiste en peinture et du magasin de peinture. UNIVERSOL est prescrit par les plus grands fabricants de peinture, les autorités, les coopératives de logement, les architectes, les municipalités, les organisations professionnelles.

​

UNIVERSOL a été testé et reconnu comme le meilleur.

​

UNIVERSOL est sur le marché depuis 1993 et est toujours le meilleur. Il existe d'autres alternatives à l'ammoniac sur le marché, mais méfiez-vous des fausses promesses ou des produits de qualité inférieure.

Lisez les rapports ou documents COT et convainquez-vous de la qualité d'UNIVERSOL.

Avec UNIVERSOL, vous avez la garantie de ne jamais avoir de décollement ni cloquage. Votre fournisseur se fera un plaisir de vous informer.

PEINTURE MANUELLE ACHETÉE

L'ADHÉRENCE

LE NETTOYAGE

Parce que nous voulons que la surface à peindre soit autant que possible exempte de contamination, elle doit être nettoyée. Lorsque vous utilisez Universol, vous nettoyez avec des dégraissants très professionnels spécialement conçus pour l'industrie de la peinture. Universol ne mousse pas et ne doit pas être rincé après le nettoyage avec de l'eau propre.

Mais comment puis-je bien nettoyer et qu'est-ce que laver réellement?

Un nettoyage correct est le l’élimination totale de la pollution sur une surface. Ceci est très important car nous avons appris précédemment que le contact de la peinture avec la pollution peut provoquer un décollement. Un bon nettoyage se fait comme suit:

1. Diluer Universol 1: 100 avec de l’eau tiède pour les salissures légères. Ceci inclue par exemple les dépôts de nicotine, les doigts gras, etc. 1: 100 signifie que vous ajoutez 1/10 litre (100 ML) du produit à un seau de bâtiment rempli aux trois quarts.

2. Diluer Universol 1:10 avec de l’eau tiède pour les salissures importantes. Pensez, par exemple, à la pollution des rues, aux machines graisseuses, etc. 1:10 signifie que vous ajoutez 1 litre (1000ML) du produit à un seau de bâtiment rempli aux trois quarts.

3. Ne concentrez pas Universol à plus de 1:10 car vous avez toujours besoin d'eau comme moyen de transport pour éliminer la contamination. De plus, la capacité de nettoyage n'augmentera plus avec une concentration supérieure.

Utilisez un seau d'eau propre à côté d'un seau de détergent. Vous avez besoin de cette eau pour pouvoir rincer votre éponge, brosse ou chiffon pendant le nettoyage. Qu'est-ce que cela veut dire exactement? Si la surface a été humidifiée avec Universol, l'éponge absorbera déjà une quantité de saleté. Alors, essorez d'abord l'éponge en dehors des seaux, puis rincez l'éponge essorée à l'eau claire et humidifiez l'éponge avec le détergent.

Commencez par nettoyer la surface en haut. Appliquez le détergent et laissez-le agir. En le laissant agir, les agents détergents du produit peuvent éliminer la contamination de la surface. Ensuite, la surface doit être "mise en mouvement" avec le détergent. En d'autres termes, il faut "polir / frotter" la surface. En conséquence, la saleté qui a déjà été libérée par les détergents peut être incorporée à la solution et évacuée de la surface. En d'autres termes: il faut éliminer "la mousse sale" de la surface. Si cela n'a pas été fait et que la mousse a été laissée reposer, la saleté adhère de nouveau à la surface et aucun nettoyage optimal n'est obtenu.

Vous pouvez supprimer la "lessive sale" des manières suivantes. Utilisation d’un chiffon ou d’une éponge propre pour élimination de la solution lessivielle de la surface. Dans tous les cas, la surface doit toujours être débarrassée du nettoyant sale et doit également être sèche. Assurez-vous qu'aucun "point de collecte" ne puisse se former et permettre au nettoyant sale de s'accumuler. Par exemple, en bas dans les deux angles d'une structure. Portez une attention particulière à ce genre d’emplacements. Après le nettoyage, vous n'avez plus besoin de laver à nouveau. Ne pas laver ne signifie pas que vous ne devez pas enlever la lessive sale, mais qu’il n’est pas nécessaire de rincer la surface à l'eau claire après un nettoyage bien fait. Après tout, en éliminant complètement l'eau, la surface sera exempte de pollution.

Pour les très grandes surfaces telles que les palplanches, les silos, etc. Vous pouvez choisir de procéder au nettoyage comme suit. Appliquez l'Universol dilué à la surface. Brosser la surface. Ensuite, nettoyer avec de l’eau sous haute pression ou basse pression.

Après le nettoyage, la surface est poncée ou sablée. La surface doit enfin être exempte de poussière, après quoi les travaux de mise en peinture peuvent commencer.

L’adhérence des couches de peinture est généralement considérée comme un 

phénomène moléculaire. Pour obtenir une bonne adhérence, le film de peinture 

et la surface doivent être fortement liés l’un à l’autre. La distance peut ne pas 

être supérieure à 5 unités A (un dixième de millionième de millimètre). Pour 

permettre à une couche de peinture de se rapprocher au plus près d’une 

surface, cette couche doit mouiller parfaitement le support. Le mouillage est 

un effet d’énergie de surface  ou de tension superficielle entre une couche de 

peinture et une surface.

Toutes les surfaces ont une certaine tension superficielle. C’est également le 

cas des peintures. Ceci est exprimé en dynes par centimètre. Une plaque 

métallique propre a un niveau très élevé de tension superficielle (plusieurs 

centaines de dynes / cm). Pour un revêtement avec une tension superficielle 

de 20 - 70 dynes / cm, mouiller correctement cette tôle ne présente pas de 

difficulté.

En revanche des problèmes d’adhérence peuvent se produire par exemple sur 

des matières plastiques avec une faible tension de surface de 15 - 20dynes / 

cm.

Ce sont souvent des polyoléfines ou des matériaux contenant du fluor. 

Les silicones peuvent également réduire considérablement la tension 

superficielle d'une surface ce qui peut causer des problèmes d’adhérence. 

Durant de nombreuses années on a pensé que l’adhérence sur des surfaces 

lisses dépendait principalement du fait qu’on allait rendre la surface 

rugueuse, en la ponçant par exemple. Dans les rayures ou aspérités de 

ponçage la peinture adhérerait mieux  (liaison mécanique).

En ponçant, non seulement on rend la surface plus lisse et on en atténue les 

irrégularités, mais on augmente cette même surface de façon considérable. 

En effet, à l’échelle microscopique, après une opération de ponçage, on 

constate une différence de profondeur et de hauteur de la surface à peindre. 

Comme effet direct du ponçage, il y a davantage de points de fixation. Les 

salissures et les graisses présentes sur ces points de fixation doivent par 

conséquent être soigneusement éliminés afin d’éviter les problèmes 

d’adhérence ultérieurs.

Il existe de nombreuses circonstances au cours desquelles une surface 

devant être peinte se trouve influencée par des facteurs extérieurs.

par exemple les salissures. Cette pollution concerne généralement les huiles, 

les graisses, cire, rouille, sel, saleté ou particules de pigments non adhérents 

des revêtements en poudre. Lorsque ces contaminations ne sont pas 

suffisamment éliminées, des décollements de peinture peuvent se produire. 

Ce décollement est amplifié par le retrait qui se produit lors des processus de 

séchage et de polymérisation du film de peinture. Par ailleurs, des forces 

hygrothermiques se produisent dans la peinture lors de la phase d’application sous l'influence de l'humidité et de la température ambiante.

Le prétraitement a pour but de nettoyer la surface et de la rendre la plus pure et propre possible. 

Cela peut être fait en dissolvant, émulsifiant, saponifiant, gélifiant ou défloculant la contamination. Cependant, il n'est pas toujours possible de nettoyer complètement une surface. Bien que cela puisse conduire à des désordres sérieux, dans la pratique, pour des raisons environnementales et économiques, on décide de ne pas éliminer toute la pollution. Lorsque la contamination concerne de l'huile ou de la graisse, il n'est évidemment pas souhaitable d’utiliser un produit à base d'eau. Dans ce cas il vaut mieux un revêtement à base de solvant à faible énergie de surface. En plus d'un bon prétraitement de surface, des additifs peuvent être ajoutés à la peinture pour améliorer l'adhérence sur certains supports. Un exemple est l’effet de la modification au silane sur l’adhérence des revêtements sur le verre.